La peste noire, quand l’histoire fait date 1347


« La peste se révèle surtout par des manques et des vides laissés dans les archives. L’histoire devine la trace de son sillage.
Le plus surprenant c’est qu’après ce marasme, la vie a repris comme si rien n’avait eu lieu. C’est une énigme. Pourquoi la peste, cette catastrophe extraordinaire, a changé si peu de chose dans les structures sociales, dans l’imaginaire, dans la manière de penser, d’agir et de croire ?
Il est aujourd’hui difficile de comprendre comment la société a résisté à un tel chaos. »
– Patrick Boucheron (historien)

Issue de la série documentaire de Patrick Boucheron et de Denis van Waerebeke (France 2017, 26mn ARTE) https://www.youtube.com/watch?v=cEeh23R7Ag8 (et retranscription ci-après)

Les rares récits contemporains de la grande peste décrivent des scènes d’apocalypses.
Le plus beau et le plus terrifiant : Le Decameron écrit par Bocasse en 1349, où il écrit la manière d’échapper à la peste à travers des jeunes florentins qui se sont réfugiés à la campagne.

Recherche des causes

Dès lors qu’une catastrophe de cette ampleur advient, on va en chercher les causes au ciel.

La première cause recherchée est évidemment religieuse. Si Dieu inflige une aussi abominable catastrophe, c’est qu’il a quelque chose de terrible à reprocher. Nous savons que la première réaction dans la société médiévale face à l’épidémie est d’organiser des processions pour éloigner les démons et expier les pêchers. Cependant ces processions n’éloignent pas la peste mais favorise la contagion.

D’autres explications sont alors recherchées. Mais cette fois parmi les hommes en accusant les nobles, les lépreux, les juifs,… on cherche un bouc émissaire. Une rumeur se répand disant que les juifs ne meurent pas de la peste (c’est évidemment inexact) et s’ils ne meurent pas c’est qu’ils l’ont organisé. Il va s’en suivre pogroms et massacres de juifs dans de grandes villes (Balles,.. Strasbourg alors que la peste n’était même pas aux portes de la ville).

Dans la communauté scientifique, ils vont essayer de comprendre les mécanismes : Astrologues, par l’analyse des configurations astrales.
Médecins, par l’observation des phénomènes (dans un étrange mélange de rationalité et de croyances religieuses). Ils vont tenter de comprendre comment le mal se propage : par l’air et le contact (contagion) et réalisent que pour lutter contre la peste c’est d’empêcher la circulation des marchandises et des hommes.

La peste endémique pendant 3 siècles

Le peste reviendra pendant plus de 3 siècles de manière endémique. On vit alors au rythme de ces résurgences. Notamment au XVe siècle qui se montre particulièrement meurtrière.
La mort noire est devenue un phénomène de longue durée, installée de manière permanente dans le paysage et les mentalités.
Elle marque de son empreinte, la pierre des tombeaux. La danse macabre représente l’égalité de tous face à la mort. Ce qui est terrible pour le Moyen Âge qui avait alors une inégalité sociale dont on a plus idée aujourd’hui. L’écart de l’espérance de vie entre un paysan et un aristocrate est énorme. Là avec la peste, c’est la faucheuse ! Tous sont emportés : le roi, la jeune fille,… les puissants et les humbles.

Le médecin de la Peste
A partir du XVIIe siècle (1619) : masque au bec creux remplit d’un mélange de camphre, thym, clous de girofle, myrrhe, mélisse,… et pétale de rose, avec un long manteau recouvert de cire parfumée, une culotte reliée à des bottes, une chemise dans ladite culotte, un chapeau, des gants en cuir de chèvre et une tige pour toucher (ou repousser) les victimes.

Un mystère pendant +de 500 ans

Quand la peste quitte l’Europe par une dernière épidémie à Marseille en 1722, on ne connait toujours pas sa cause véritable. Il faut attendre 1894 et la troisième grande pandémie en Asie, qui fait 12 millions de mort, pour que l’énigme commence à se résoudre.

En 1894 – A Hong Kong, un médecin, Alexandre Yersin (1863-1943), poursuivant les travaux de Louis Pasteur, découvre finalement le bacille de la peste qui prendra le nom de son découvreur : Yersinia Pesti.

En 1898 – Quelques années plus tard, Paul Louis Simon (1858-1947) établit que le microbe est transporté par une puce, et précisément la puce du rat. Mais n’ayant pu établir la présence de rats pendant l’an 542 (la peste de Jutinien), l’hypothèse de la puce du rat est écartée pendant encore plusieurs décennies.

Ce n’est qu’un siècle plus tard, avec l’étude de l’archéozoologie (étude de restes osseux des animaux), représentée en France par Frédérique Audouin-Rouzeau (1957- ) que sont enfin réunis tous les élément du puzzle. Son livre : « Les chemins de la peste : Le rat, la puce et l’homme » (Ed. Tallendier, 2007)

Ainsi ce serait lui, le Ratus Ratus, le responsable de la peste ? Non mais sa puce. C’est lorsque tous les rats sont morts que la puce affamée et contagieuse s’attaque aux êtres humains.

Pourquoi la puce du rat ?

Parmi les 1500 espèces de puces, la puce du rat présente une petite singularité que seuls les microscopes électroniques ont pu révéler. Au niveau de leur proventricule, des épines (quelques millièmes de mm) filtrent le sang aspiré et s’il est infecté (par la peste notamment), il reste bloqué au niveau de ces épines du proventricule. Ce qui protège la puce de la maladie mais transmet l’infection à son hôte le rat jusqu’à ce qu’il en succombe. Ensuite elle trouvera un autre hôte à qui elle transmettra aussi la maladie. C’est ainsi que ces épines infectées permettent à la peste de voyager de la puce au rat et du rat à l’homme.


La peste sur les routes du commerce international

Les lignes de la circulation de la peste dessine les routes du commerce international. Les puces se logent dans le ballot des marchands…

Grâce au progrès de l’archéologie funéraire et de la biologie moléculaire on peut repérer les routes de la peste du Moyen Âge : ce sont les lignes de force du commerce Eurasie sillonnées de routes terrestres, fluviales et maritimes.

Propagation de la peste au XIVe (14e) siècle
Propagation de la peste au XIXe (19e) siècle

_______________
ChPL – 10oct2020
Source : Documentaire « La peste noire, quand l’histoire fait date 1347 » de Patrick Boucheron, historien spécialiste du Moyen Âge et de la Renaissance et de Denis van Waerebeke réalisateur (France 2017, 26mn ARTE)
______________

U2 One-Paris 2015


ONE 1:07
One
Is it getting better
Or do you feel the same
Will it make it easier on you
Now you got someone to blame

You say
One love
One life
When it’s one need
In the night
It’s one love
We get to share
It leaves you baby
If you don’t care for it

Did I disappoint you?
Or leave a bad taste in you mouth?
You act like you never had love
And you want me to go without

Well it’s too late
Tonight
To drag the past out
Into the light
We’re one
But we’re not the same
We get to carry each other
Carry each other

One
Have you come here for forgiveness
Have you come to raise the dead
Have you come here to play Jesus
To the lepers in your head
Did I ask too much
More than a lot
You gave me nothing
Now it’s all I got
We’re one
But we’re not the same
We hurt each other
Then we do it again

You say
Love is a temple
Love is a higher law
Love is a temple
Love is a higher law
You ask me to enter
But then you make me crawl
And I can’t be holding on
To what you got
When all you got is hurt

One love
One blood
One life
You got to do what you should

One life
With each other
Sisters
Brothers

One life
But we’re not the same
We get to carry each other

One
One
Un
Cela va-t-il mieux
Ou ressens-tu la même chose
Est-ce que ce sera plus facile pour toi
Maintenant que tu as quelqu’un à blâmer

Tu dis
Un seul amour
Une seule vie
Quand il n’y a qu’un seul besoin
Dans la nuit
C’est un seul amour
Nous devons le partager
Il te quittera bébé
Si tu n’en prends pas soin

T’ai-je déçu ?
Ou laissé un goût amer dans la bouche ?
Tu agis comme si tu n’avais jamais reçu d’amour
Et tu veux que je parte sans amour

Et bien il est trop tard
Ce soir
Pour faire resurgir le passé
Dans la lumière
Nous ne faisons qu’un
Mais nous sommes différents
Nous devons nous soutenir
Nous soutenir

Un
Es-tu venu(e) ici pour demander pardon
Es-tu venu(e) ressusciter les morts
Es-tu venu(e) pour jouer à Jésus
Pour les lépreux qui sont dans ta tête
Ai-je trop demandé
Plus que de raison
Tu ne m’as rien donné
A présent c’est tout ce que j’ai
Nous ne faisons qu’un
Mais nous sommes différents
Nous nous faisons du mal
Puis nous recommençons

Tu dis
L’amour est un temple
L’amour est une loi divine
L’amour est un temple
L’amour est la loi divine
Tu me demandes d’entrer
Mais ensuite tu me fais ramper
Et je ne peux me raccrocher
A ce que tu as
Quand la seule chose que tu as c’est la douleur

Un seul amour
Un seul sang
Une seule vie
Il te faut faire ce que tu dois faire

Une seule vie
Ensemble
Sœurs
Frères

Une seule vie
Mais nous sommes différents
Nous devons nous soutenir

Un
Un
par mysore05 Posté dans Music