Très mystérieux quartier St Paul (Paris)

Rue Eginhard

Rue Eginhard

Sur la rive droite non loin de la Seine, ce quartier St Paul a traversé les âges depuis le Moyen âge. Bien que central dans la ville, il est comme un îlot préservé du mouvement citadin d’aujourd’hui ; les magasins y sont rares. Les grandes bâtisses de pierres, les petites rues étroites et la place du village St Paul donnent la mesure du mystère des habitants qui ont vécu ici.

Des aristocrates du XIVe siècle aux immigrés de l’Europe de l’Est venus en masse dans les premières décennies du XXe siècle, ce quartier a subi le traumatisme d’une population déshéritée vivant alors dans des maisons insalubres, sans commodités, construites au fur et à mesure dans les cours … en y rajoutant des étages. Il était une partie du ghetto juif de Paris, celui des immigrés de fraiche date. Un drame s’y est rajouté, les rafles et déportations subies par ces populations. En 1942, il s’est retrouvé mort, vidé de ses habitants, faisant figure de ville fantôme.

 

Vue de la rue des Jardins-Saint-Paul en juillet 1942 . Anonyme (Coll.L. Pitt)

Vue de la rue des Jardins-Saint-Paul en juillet 1942 . Anonyme (Coll.L. Pitt)

Vue de la rue des Jardins-Saint-Paul en septembre 1948. L'îlot a été rasé, dégageant la muraille médiévale. (Coll. L. Pitt)

Vue de la rue des Jardins-Saint-Paul en septembre 1948. L’îlot a été rasé, dégageant la muraille médiévale. (Coll. L. Pitt)

A la fin du XIXe siècle, le quartier était déjà considéré très vétuste avec de grands risques sanitaires. Les plans d’urbanisme successifs du XXe siècle ont rasé plusieurs îlots mais aussi des bâtisses de belles factures.

 

 

L’association pour la sauvegarde et la mise en valeur du Paris historique et la Ville de Paris ont pu sauver de la destruction quelques îlots (dont le village St Paul) ainsi que des bâtiments remarquables en permettant leurs restaurations dans le jus de l’époque ; s’en est suivie l’envolée de l’immobilier dans son prix au m².

ChPL

 

Les photos ci-dessous datent de juin 2015 (© ChPL)

 

Pour en savoir plus :

  • Promenades dans le Paris disparu. Un voyage dans le temps au cœur du Paris historique – de Leonard Pitt  (Ed. Parigramme – janvier 2004) p. 130 à p. 189
Publicités

N'hésitez pas à réagir ou à apporter plus d'infos :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s