Nostradamus (1503-1566)

Nostradamus, lettre à Henri II (1558)


Nostradamus (Michel de Notredame) est né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy de Provence (France) et mort le 2 juillet 1566 à Salon-de-Provence. Il est l’auteur des célèbres prophéties « Centuries », écrites en vieux français, dont la première édition (l’édition originale) est celle de 1555 publiée sous le titre « Vrayes centuries et prophéties » à Lyon ; trois centuries complètes.

_________

Le 27 juin 1558 à Salon, Nostradamus date sa lettre à l’attention du Roi Henri II (1519-1559) pour lequel il avait fait une terrible prophétie de mort dans le 35e quatrain de sa 1ère centurie (en mai 1555), soit 4 ans et 2 mois avant que cette prophétie ne se réalise  :

Henri II (1519-1559)

Henri II (1519-1559)

Le Lyon jeune, le vieux surmontera,
En champ bellique, par singulier duelle,
Dans cage d'or les yeux luy crèvera,
Deux classe une puis mourir, mort cruelle.

 

 

« LETTRE AU ROY HENRY SECOND » (lire le texte intégral → [ci-après ↓] plus en bas)

« Au très invincible,
très puissant et très chrétien
Henry Second,
Roy de France ;
Michel Nostradamus,
votre très humble et très obéissant serviteur et sujet, »

Cette lettre commencée le 14 mars 1557 et achevée le 27 juin 1558, aurait été insérée en marge de la 7ème Centurie, dans l’édition de 1558. Or il s’avère que de part le monde, il n’existe (plus) aucun exemplaire de cette édition (de 1558) ce qui pourrait mettre en doute aujourd’hui l’authenticité de son existence. Néanmoins, elle a été publiée dans l’édition de 1568, soit 2 ans après la mort de son auteur et est citée (telle une référence) dans plusieurs autres éditions antérieures.

Elle est une préface aux Centuries, un message d’éternité et de postérité pour les générations futures.
Nostradamus expose ici sa vision du monde jusqu’au 7ème millénaire, y présageant de très grandes violences commises par des Hommes et où le sang des innocents coulera en quantité. La religion (le christianisme, sa foi déclarée) en est le fil conducteur, tout au long.

Ces révélations lui ont été faites par le biais de calculs astronomiques (et astrologiques), par l’étude de textes sacrés, et par l’écoute de son ‘intuition & instinct naturel, le tout avec « un esprit libre et non forcé » comme il l’écrit .

Nota : le monde du 16e siècle dans lequel vit Nostradamus est fait de grandes violences -batailles et crimes entre les hommes, guerres de religions (catholiques et protestants se déchirent), et de grands fléaux dont la peste font de nombreuses victimes. Aussi, ses prophéties sont dans cette veine, beaucoup de cahots jusqu’à l’avènement d’une paix entre les Hommes sur Terre…

_________

DATATIONS de Nostradamus 

1Nostradamus remonte à Adam qu’il considère comme l’an zéro (cf. 1ère partie de son texte)
Selon cette datation le temps pourrait être énuméré ainsi (=> …), jusqu’au 7e millénaire :

  • 1242 ans après, vient Noé => l’an 1242./-3515 ans av. n.è.
  • 1080 ans après, vient Abraham (‘Souverain astrologue’, patriarche du monotéisme) => l’an 2322./-2435 ans av. n.è.
  • 515 ans après, vient Moïse => l’an 2837./-1920 ans av. n.è.
  • 570 ans après, vient David (Judaïsme) => l’an 3407 /-1350 ans avant notre ère
  • 1350 ans après, vient Jésus (Christianisme) => l’an 4757 / l’an 0 de notre ère
  • 621 ans après, viennent les Sarrazins (Islam) => l’an 5378 /l’an 621 de n.è.
  • Puis, par projection, + 936 ans = 14 mars 1557 (date notée par Nostradamus) => l’an 6314./ l’an 1557 de n.è.
  • + 459 ans = 2016 (année actuelle, ici en France) => l’an 6773 /l’an 2016 de n.è.
    A ce décompte il faudrait rajouter encore 227 ans environ (+ ou -) pour arriver au 7e millénaire.

2Nostradamus réévalue ici cette datation après l’étude des Lettres Sacrées (cf.2ème partie de son texte [II])
Il prend ainsi en considération :

  • l’Arche de Noé, le Déluge Universel,
  • les naissances d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
  • la période Egyptienne,
  • l’édification du Temple par Salomon,
  • jusqu’à la naissance de Jésus-Christ.

_________

Je vous présente [ci-après ↓] ce très long texte« Lettre au Roy Henri Second » dans sa version d’origine de 1558, juxtaposée à une transcription approximative.
→ Le caractère « & » prend sa source dans imprimerie de l’époque ←

Lire la suite

Publicités