« Le Vol MH370 n’a pas disparu » de Florence de Changy


"Le vol MH370 n'a pas disparu" (266p.) - Auteur : Florence de Changy (Ed. Les Arènes - février 2016)

« Le vol MH370 n’a pas disparu » (266p.) – Auteur : Florence de Changy (Ed. Les Arènes, février 2016)

Enquête sur « La plus grande énigme de l’histoire de l’aviation civile« , une enquête courageuse, fournie et profonde.

Florence de Changy est une journaliste française correspondante à Hong Kong pour le journal « Le Monde » depuis 7 ans, après avoir vécu plusieurs années à Kuala Lumpur (Malaisie). Pour connaître cette région, elle a été commandité par son journal afin d’enquêter sur cette énigme, la disparition du Vol MH370 de la Malaysia Airline le 8 mars 2014.

"Prétendre que le vol MH370 ait pu disparaître me semblait une insulte à l'Intelligence humaine. 
Des gens, des ordinateurs savaient forcément que quelque chose,
des radars, des satellites avaient vu. L'événement, de quelque nature qu'il fût, 
devait avoir laissé des traces, mêmes ténues. Il allait falloir trouver ces traces,
analyser le contexte, relever les incohérences, identifier les leurres et faire
parler les éventuels témoins. Et, surtout, refuser que la notion de "mystère" 
soit associée à ce dossier".
 Ecrit-elle dans l'Avant-propos.

Le résultat qu’elle nous partage avec ce livre est le fruit d’une enquête courageuse, étayée de témoignages et de faits vérifiés, factuels et concrets pouvant démentir les plus grandes rumeurs.

Ainsi, elle a effectué une contre-enquête aux Maldives, utilisant ses contacts, rencontrant des gens ‘hauts placés’ et, fini par se rendre sur l’îlot très isolé de Kuda Huvadhoo (une nuit de bateau) à la rencontre des témoins visuels. Il est clair aujourd’hui que l’avion aperçu au matin du 8 mars 2014, à basse altitude et au bruit assourdissant, ne pouvait être le MH370. L’heure et la direction (ouest-nord/ouest) ne correspondent pas ; d’autant que sur l’atoll voisin (ouest) venait d’être inauguré un nouvel aéroport, sans tour de contrôle, sur lequel atterrissent des avions style Bombardier bimoteur de 50 places, très bruyants.
Seulement, aucun autre journaliste au monde n’avait fait une telle démarche !

(…)

Tous les chercheurs et passionnés du MH370 (les MHistes comme elle les appelle) devraient lire ce livre. C’est un ouvrage de contre-vérité pour se poser d’autres questions. L’enquête n’est pas finie. Que de secrets politiques et économiques, semble recéler cette disparition ! Tous pays concernés, la France n’y est pas épargnée.

Ce livre devrait être traduit en anglais.
This book is only avalable in french version – Cf. Amazon.fr

__________

Info + :

Ch

 

Publicités

MH370 et les Maldives ?


"A 25 min d’hydravion de Malé. Au nord de l’atoll d’Ari, cette île ronde de 300 m de diamètre - l’une des plus belles des Maldives - bénéficie d’une végétation remarquable et d’un récif tout proche idéal pour la plongée avec tuba. Un grand aquarium permet de faire agréablement connaissance avec une famille de requins, des raies et des tortues." (info : guide de voyage aux Maldives)

l’île Kudafolhudhoo (Nika Island Resort) Maldives.

La disparition du vol MH370 aura mis en synergie les moyens les plus sophistiqués de chaque pays pour leur défense. La surveillance planétaire est réelle. Alors que je commençais sérieusement à croire qu’ils se trompaient d’endroit !

Ah bien sûr il y a toutes les infos officielles. Je n’y reviens pas, j’y ai suivi la progression jusqu’à là, en y décortiquant les éléments plausibles pour comprendre … sur ce lien.

Mais aujourd’hui, il me revient de curieuses interrogations !

1. >> Quel satellite a reçu le dernier « bip » transmis par le Boeing 777 via son moteur Rolls-Royce et l’Inmarsat ?
Enfin, autant dire qu’une seule source de données aurait focalisée et engendrée l’armada technologique de pointe en matière de surveillance planétaire et de Défense. Ce qui me laisse penser que toutes les sources de données classées ‘SECRET DÉFENSE’ des autres pays (Chine, USA, Australie, Corée du Sud …), ont convergé vers une même conclusion >> Sud de l’Océan indien.

2. >> Qu’en est-il des 5 témoignages visuels des Maldives ? Il n’ont, semble-t-il, pas fait le poids. En tous cas, ils donnent l’impression d’être restés « lettres mortes » ;  les investigations n’auraient rien données.

http://www.maldivesfinest.com/seen-mh370-in-maldives – « Certains résidents de l’Île Kudahuvadhoo aux Maldives ont affirmé avoir vu un gros avion volant à basse altitude, autour de 06h15 (heure Maldives: GMT 5h). Or, tout vol international au dessus de cette île est très inhabituel d’autant que le transport intérieur utilise de petits avions. La police a ouvert une enquête.

Il y a 3 aéroports internationaux aux Maldives, le principal est l’aéroport international de Malé (aussi appelé l’aéroport international Ibrahim Nasir). Les autres sont sur l’atoll d’Addu, et sur l’île Hanimaadhoo à Haa Alif Atoll. Ces 2 aéroports sont sur 2 pointes du pays. Sur les 1 200 îles des Maldives, 200 sont des îles résidentielles, dont 150 louées par des ‘Ressorts tourists’ et plus de 800 sont inhabitées. Pour les transferts de villégiature les Maldives utilisent l’hydravion. En fait les Maldives concentre la plus grande opération d’hydravions au monde »

ET POURTANT, ces 2 infos sont sorties exactement le même jour : le 16 mars 2014

Curieux ! Alors que le pilote s’entrainait chez lui (sur son simulateur de vols) notamment « sur cinq aérodromes, situés d’après le journal Berita Harian dans les Maldives, en Inde, au Sri Lanka et sur l’île de Diego Garcia –  qui au passage abrite une base de soutien à l’armée américaine » : cf France info.fr du 18 mars

3. >> Liste par pays, des satellites qui ont fournis des images (rendues publiques) : (il en manque)

♦Britannique avec l’Inmarsat (satellite de télécommunication maritime international) et le AAIB (Bureau britannique d’enquête sur les accidents aériens),
♦Américains via DigitalGlobal (leader mondial de l’imagerie géospatiale), qui a rendu des images d’exploration publiques à travers sa plateforme dédiée Tomnod.
♦Chinois
♦Australiens
♦Thaïlandais aussi
♦Français, avec des satellites Pléiades d’Airbus Space et des satellites Hellios (à vocation strictement militaires)

 

Mai 2016 >> Pour dissiper toutes fausses interrogations persistantes, je vous conseille : 

4. >> « Le vol MH370 n’a pas disparu » de Florence de Changy (Ed. Les Arène, 2016) Enquête sur la plus grande énigme de l’histoire de l’aviation civile. (Please, look at this book, avalable in french version – Réf. sur Amazon.fr)

"Le vol MH370 n'a pas disparu" de Florence de Changy (Ed. Les Arènes) février 2016A la recherche de vérité, Florence de Changy a notamment effectué une contre-enquête aux Maldives, utilisant ses contacts, rencontrant des gens influents et, fini par se rendre sur l’îlot très isolé de Kuda Huvadhoo (une nuit de bateau) à la rencontre des témoins visuels. Il est clair aujourd’hui que l’avion aperçu au matin du 8 mars 2014, à basse altitude et au bruit assourdissant, ne pouvait être le MH370. L’heure et la direction (ouest-nord/ouest) ne correspondent pas ; d’autant que sur l’atoll voisin (ouest) venait d’être inauguré un nouvel aéroport, sans tour de contrôle, sur lequel atterrissent des avions style Bombardier bimoteur de 50 places, très bruyants.
Aucun autre journaliste au monde n’avait fait une telle démarche !

 

Ch (mis à jour mai 2016)


INFOS PLUS :