Trésors découverts lors de rénovations


Tour d’horizon sur les Trésors (lingots ou pièces d’or) découverts lors de rénovations. Une manne quand les nouveaux propriétaires tombent dessus, par le hasard de travaux.

Trésor d'or


En décembre 2014 à Cours de Thomazeau (Lot-et-Garonne 47) un couple d’anglais  découvre 45 pièces d’or espagnoles cachées dans le mur de leur nouvelle acquisition : la dépendance d’un ancien hôtel particulier du 16e siècle. (Cf. Sud Ouest-18/12/2014 ou Le Parisien-18.12.2014)

Puis à quelques jours de Noël 2014, Renaud et Quentin (1 maçon et son apprenti) découvrent 37 pièces d’or, des Napoléons III et des pièces belges frappées entre 1848 et 1896. Elles se trouvaient sous des dalles de chaux dans l’ancienne Mairie de Maisoncelles-sur-Ajon (Calvados 14) – Cf. France3-region Francetvinfo.fr dont vidéo. Le plus surprenant, c’est que Renaud en est à son 2e trésor ! En 2011, il a mis à jour un précédent butin (+ important) dans la ville Caen.

 

Voici une liste, non exhaustive, de 7 trésors qui ont fait parler d’eux :

1. à Paris (75)

Le trésor de la rue Mouffetard découvert le 24 mai 1938 par des ouvriers italiens, était constitué de plus de 3 555 pièces d’or à l’effigie de Louis XV. Elles étaient entourées, pour la plupart, d’un parchemin testament daté du 16 novembre 1756 par Louis Nivelle (secrétaire du Roi Louis XV) au profit de sa fille légitime Anne Louise. En 1938, ce trésor est estimé à 2 500 000 F. Il sera plus tard réparti aux 83 descendants d’Anne Louise. (Cf. +info). Jusqu’à tout récemment, il détenait le record du trésor le plus important jamais trouvé en France. En 2005 il ne restait en vente que 7 pièces d’or de ce butin historique.
Au coeur de l’affaire par son grand-père (expert initial de ce trésor),
Sabine Bourgey, numismatique, a retracé l’histoire de Louis Nivelle dans un roman historique et policier : « Le trésor de la rue Mouffetard » (Ed. Bourgey).

2. à Saint-Germain-lès-Arpajon (91)

En 2008, 30 000 à 40 000 pièces de cuivre datant de l’époque des derniers empereurs gaulois sont découvertes en creusant une bute mal placée dans leur jardin. Un trésor monétaire date de plus de 1700 ans. Il est à ce jour le plus gros trésor découvert en Île-de-France. (cf.+ Savoir Essonne)

3. En Normandie à Notre-Dame-de-l’Isle (Eure 27) 

En 2011 des ouvriers découvrent un incroyable trésor : 16 lingots et 600 pièces d’or dans des bocaux de verre, en creusant le sol (en terre battue) d’une grange pour une future cuisine. Ils s’en emparent et se le partagent en secret. Ce n’est qu’en 2013, suite à une enquête de suspicion que l’affaire à éclaté au grand jour. Ce magot était semblait-t-il enfouit là depuis la seconde guerre mondiale avec des pièces d’or de 20 $ US datant de 1924 et 1927. La bâtisse, une belle maison en bord de Seine, date du 18e siècle. (cf.+ Normandie-actu)
Mais l’affaire a rebondi au Tribunal pour 2 dames qui se réclament désormais héritières de ce trésor. Il proviendrait de leur père qui l’aurait enterré là entre les années 40 et 60, sans testament. Après son décès, elles revendent la maison en 2000 aux actuels propriétaires, la famille Beauté. Le jugement a été mis en délibéré au 5 février 2015 => à suivre …

4. Dans le Loir-et-Cher (41) à Montrichard

En 2007, un maçon découvre 600 pièces d’or de monnaies royales datant de Louis XIII, Louis XIV et de leurs contemporains espagnols (17e… siècle), dans une maison du 15e siècle. ‘Selon l’expertise, l’ensemble du trésor représentait sous le règne de Louis XIV une somme totale de 3.206 livres, avec laquelle on pouvait acheter 15 chevaux ou 75 vaches ou encore 165 hectares de bonne terre.’ (cf.+ La Dépêche)
Les pièces ont été mises en vente aux enchères à Cheverny, en juin 2008.
Info+ et rappel historique (pdf) : « Le trésor de Montrichard » par Philippe Rouillac.

5. En Champagne aux Riceys (Aube 10) 

En 2012, c’est dans une ancienne usine de déshydratation de jus de raisin commerçant surtout avec l’Angleterre et les Etats-Unis (dans les années 20) qu’ont été trouvées 497 pièces d’or 

Photo AFP. François Lange, le directeur de la maison Alexandre Bonnet, montre l’endroit où les 497 pièces d’or ont été découvertes. (Source Bienpublic.com)

Photo AFP (Source Bienpublic.com)

frappées entre 1851 et 1928 ; pour un total de 17 kg d’or. Ce trésor était caché dans le plafond, entre deux poutres d’une bâtisse appartenant aujourd’hui à la maison de Champagne ‘Alexandre Bonnet’. Il pourrait dater de 1930, de industriel de l’époque pour se mettre à l’abris de la crise de 29 ou (?) suite aux délimitations d’exploitation (info+ AOC Champagne appellation d’origine). En juin 2013, ces pièces ont été vendues aux enchères à Los Angeles. (cf.+ FrancetvInfo)

6. A Cannes (Alpes Maritime 06)

Il y a aussi cette découverte insolite faite en février 20125 lingots d’or et des bijoux cachés dans un obus ! (cf.+ Nice matin)

7. à Millau (Aveyron 12)

34 pièces d’or datant de la Révolution auraient été trouvées en 2011 dans la cave d’une maison familiale du centre-ville. Un butin estimé à 100 000 €. Mais ce trésor se serait ‘volatilisé’ ainsi que ses découvreurs. Une enquête est toujours en cours… (cf.+ Le Point)

 

Ailleurs dans le monde :

En Californie, un trésor de 7 millions d’euros en pièces d’or découvert dans le sol. (cf.+)

Au Népal, un trésor datant de plus de 500 ans, découvert lors de la rénovation d’un ancien Palais.

En Inde du Sud, probablement le plus fabuleux trésor jamais découvert dans le monde ! Telle la caverne d’Ali Baba avec des sacs remplis de diamants, de pierres précieuses, des milliers de pièces d’or, des bijoux, des statuts en or massif … (d’une valeur estimée à 14 milliards d’euros). Tous ces trésors se trouvait sous un temple hindou datant du XVIe siècle dans le centre-ville de Thiruvananthapuram (Kerala – Inde).

En Espagne, un trésor de 600 kg de pièces en bronze qui date du Bas-Empire Romain (évoquant les Empereurs Maximin et Constantin IIIe ou IVe siècle), vient d’être découvert en avril 2016, dans 19 amphores, dans un village de la Province de Séville. Il s’agit d’un ensemble historique unique pouvant certainement atteindre plusieurs millions d’euros. Cette découverte a été faite par des ouvriers lors de travaux sur des canalisations. (cf.+ presse AFP du 28/04/2016)

 


Pour en savoir plus :

  • Répertoire des trésors numismatiques retrouvés en France et publiés par cgb.fr, une équipe au service du patrimoine : Les trésors numismatiques
  • D’autres trésors restent à trouver 😉 répertoriés sur ce site, par ex. : Histoires insolites/Mystères – cf. Trésors enfouis à découvrir.
  • ‘Depuis une vingtaine d’années, les services du ministère de la Culture ont déclaré la guerre aux chercheurs de trésors, que ces derniers pratiquent leur activité sur terre avec un détecteur de métaux ou sous l’eau à la découverte d’épaves. Avant de vous lancer dans une recherche de trésors, sachez donc comment respecter la loi afin de ne pas vous faire confisquer votre trouvaille : vous pourriez, en effet, le regretter amèrement !’ – cf. Trésor du Patrimoine.

Même si ces découvertes sont exceptionnelles, elles alimentent le fantasme du trésor caché et du mystère qu’il contient. Ces richesses sont le fruit de dot, d’héritage, ou tout simplement d’économie et quelquefois cachées car mal acquises. 

À travers l’histoire et l’étude des trésors retrouvés, les numismatiques identifient deux types de cachettes : ‘traditionnellement, les riches ou les bourgeois ont davantage le réflexe de cacher leurs économies dans leur maison plutôt que de les enterrer’. Au contraire, les hommes de condition modeste et peu habitués à avoir autant d’argent ont traditionnellement tendance à les enfouir, les ensevelir.
Une cachette pour apaiser la peur, du manque ou du ‘trop’.
De tout temps l’Homme a voulu protéger ses richesses dans les périodes de crises, de danger … Ainsi par exemple sous le règne de Louis XIV, après l’arrestation de Nicolas Fouquet en 1661 (homme alors le + riche de France), les nantis du royaume eurent peur pour leur fortune.  
Un trésor de pièces nous ouvre toujours un pan d’histoire.

 

Ch.

Publicités

Hôtel Lambert, qu’en est-il depuis l’incendie ?


Hôtel Lambert (Paris) - Photo prise le 10 juillet 2013 à 19h16 après l'incendie qui le ravagea

Hôtel Lambert (Paris) – Photo ChPL prise le 10 juillet 2013 à 19h16 après l’incendie qui le ravagea.

 

L’Hôtel Lambert un des plus beaux Hôtel particulier de Paris (de 1640) est situé à l’extrémité Est de l’île Saint-Louis, face au Pont de Sully.
Un temps propriété des Rothschild … avant de passer aux mains du frère de l’Émir du Qatar en 2007 qui entrepris alors une restructuration complète du bâtiment au grand dam des experts du patrimoine (cf. art. du Monde).
Jusqu’à cet incendie du 10 juillet 2013 qui le ravagea et fit frémir tous les amoureux d’histoire et de l’art. Pas moins de 170 pompiers furent mobilisés cette nuit là.

Des pots à feu inefficaces …

Les nouveaux pots à feu, pourtant 3 fois plus grand sur une nouvelle toiture 3 fois plus petite n’ont pas suffit à se prémunir du feu qui s’est déclaré exactement sous cette nouvelle toiture. Sur la photo ci-dessus, ces pots à feu dominent la toiture.
Cf. « la façade de l’Hôtel Lambert écrasée par des pots à feu reconstitués » : art. La Tribune.

La restauration, un an après …

Depuis la restauration improbable a commencé. Le Cabinet des Bains, notamment, contenant les fresques remarquables d’Eustache Le Sueur (1616-1655) étaient considérées comme perdues à jamais. … Il semblerait finalement qu’elles puissent peut-être restaurées (cf. La tribune de l’Art / 19 juin 2014) telle « une divine surprise« .

 


MAIS, … Quand une leçon n’est pas comprise, elle revient…


En effet depuis, deux autres bâtiments symboliques de Paris ont subi les assauts des flammes prenant de court tout le monde. Il s’agit de la Bibliothèque nationale de France (BNF) le 5 août 2013 et celui plus récent de la Maison de la Radio le 31 octobre 2014 Maison de la Radio. Ces 2 bâtiments emblématiques étaient eux aussi en pleine rénovation anti-incendie !

Comment expliquer ces phénomènes ? Sont désormais pointés du doigt :

  • les isolants inflammables, une main d’œuvre sous-traitée et mal formée ;
  • les dérives financières dues aux dépassements budgétaires sur des chantiers interminables … (cf. Le Monde /31/10/2014)

Ch