MH370 un premier débris pour remonter le fil


flaperonMH370

Mis à jour le 19/10/2015

Résultats d’analyse du seul débris tangible – au 3/09/2015 :

Le 3/09/2015, la commission d’enquête (à l’issue des conclusions d’analyse de la DGA Techniques aéronautiques de Toulouse en lien avec le sous-traitant Boeing de Séville en Espagne) fait l’annonce que le débris d’aile d’avion retrouvé à Saint-André sur l’île de La Réunion le 29 juillet 2015, appartient « avec certitude » au Boeing disparu. Il s’agit d’un flaperon de 2 mètres de long. Il est pour le moment le premier et le seul débris identifié provenant du Boeing 777-200 ER de Malaysia Airline (vol MH370). Il est comme un témoin sans parole mais riche d’enseignement pour les scientifiques qui l’ont analysé dans tous les détails. Ainsi ils estiment que « la manière dont la pièce était tordue laissait penser à un amerrissage plutôt qu’un crash ».

« Par ailleurs, l’analyse biomarine des fameuses barnaches, en fait des anatifes (Lepas anatifera), petits coquillages agrippés au flaperon, a appris deux choses aux enquêteurs. D’abord que la pièce de voilure du triple 7 a séjourné « au moins un an » dans l’eau. Ensuite que le flaperon provient d’eaux tempérées car ces crustacés ne survivent pas à moins de 18 °C. Les études de flottabilité du flaperon ont quant à elle confirmé que le débris s’était maintenu légèrement en dessous de la surface de la mer. Ces observations vont permettre d’affiner le modèle de la dérive parcourue par cet objet à travers l’océan Indien. »

(Sources : le monde.fr du 3/09/2015)

 

Le 15 octobre 2015, une étude de faisabilité (T.Kenyon) est publiée via Dropbox :
"Preliminary MH370 Flaperon Failure Analysis (Rev 1).pdf"
Le but énoncé de ce rapport est de promouvoir des discussions techniques
liées à l'analyse du Flaperon du MH370.

Info plus :

Liens entre l’Océan et l’atmosphère / climat / météo


Capt MH370 a

Capt MH370 b

Les courants marins dans l’Océan Indien

Lire la suite

Publicités